Les mutations font partie du mode de fonctionnement normal pour les  virus. Leur survie dépend de ces mutations, qui vont leur permettre de s’adapter à leur environnement, aux différents hôtes qu’ils infectent.

Vers la fin de l’année 2020, on a observé une propagation des variants du coronavirus ( SARS-CoV-2 ) particulièrement contagieux

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :

Le variant britannique est désormais retrouvé dans  70 pays et territoires au 25 janvier, soit 10 de plus qu’au 19 janvier

Le variant sud-africain qui, comme le britannique, est beaucoup plus contagieux que ne l’était le virus SARS-CoV-2 originellement, poursuit aussi sa propagation, et est désormais présent dans 31 pays et territoires, soit dans 8 pays de plus

Le variant brésilien a quant à lui été signalé dans six nouveaux pays, soit 8 au total. 

C’est ainsi que l’IRESSEF en collaboration avec des collaborateurs du «  MRC Unit The Gambia at LSHTM « ont  procédé au séquençage d’ échantillons de la deuxième vague du Sénégal par Whole Genome sequencing puis ont réalisé le génotypage avec la méthode des next generation sequencing ( NGS)

 

Nous vous informons avoir confirmé la présence d’un variant britannique SARS COV-2 dans ces échantillons.

 

Du fait que ces variants se transmettent plus rapidement, ce qui  pourrait expliquer la vitesse de propagation de la maladie dans certains pays, il est impératif d’appliquer scrupuleusement les mesures de prévention individuelle et collective .

Professeur Souleymane MBOUP

President IRESSEF

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =