Malgré les efforts des gouvernements pour l’acquisition de vaccins, l’Afrique est toujours à la traîne dans la vaccination anti-Covid19. Un retard qui risque d’être préjudiciable aux populations qui sont de plus en plus vulnérables face au coronavirus même si l’épidémie qui fait trembler le monde depuis deux années, a fait moins de dégâts dans le continent noir.

C’est fort de ce constat que AFRICA CDC, en collaboration avec la Fondation Mastercard, a mis en place un programme dénommé « Sauver des vies et moyens de subsistance » aux fins d’augmenter la couverture vaccinale en Afrique de 8,87% à 60-70% en une année. Doté d’un financement de 1,5 milliard de dollars ce programme vise à faciliter l’accès aux vaccins pour au moins 65 millions de personnes. Il a aussi pour objectif de « faciliter tout ce qui est livraison, suivi et le processus de vaccination sans oublier le suivi des effets indésirables, c’est-à-dire la pharmacovigilance ». Le but final, c’est de créer des centres de vaccination.

La bonne nouvelle, c’est que ce programme pourra être déroulé au Sénégal puisque l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) a été sélectionné par Africa CDC. Il s’agira pour l’Iressef de mettre en place un réseau de surveillance de la Sécurité pour surveiller et signaler les effets indésirables des vaccinations contre la Covid-19 en Afrique de l’Ouest. Il est aussi question de la mise en place et de la gestion de centres de vaccination contre la Covid-19 avec un volet formation et recrutement de vaccinateurs pour l’Afrique de l’Ouest.

« Le premier message que je voudrais lancer, c’est que c’est un honneur pour le Sénégal d’avoir été choisi pour toute l’Afrique de l’Ouest », a réagi le professeur Souleymane Mboup, président fondateur de l’IRESSEF. Il est d’autant plus fier que cette consécration intervient au moment où le président du Sénégal s’apprête à prendre les commandes de la Conférence des chefs d’État de l’Union africaine. « C’est un double honneur », exulte le virologue qui invite tous les sénégalais à œuvrer ensemble pour la réussite de cette mission dont le principal but est de relever le taux de la couverture vaccinale pour la santé des populations africaines.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

18 − 16 =