Une délégation de haut niveau du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique a visité ce mercredi 11 mai les différents laboratoires de l’IRESSEF. Cette délégation de plus de 20 experts, conduite par le Dr Lucile Imboua représentant de l’OMS au Sénégal a pour objectif de s’enquérir des activités de recherche de l’institut, le développement, l’innovation et surtout les opportunités de collaboration du comité exécutif avec l’IRESSEF dont a sa tête le Professeur Souleymane Mboup. Ce dernier n’a pas manqué de faire le point sur les progrès de l’institut depuis sa création.

Ainsi l’institut est selon le Professeur Mboup une organisation d’utilité publique à but non lucratif dont la vocation première est de soutenir les politiques de santé publique édictées par l’Etat du Sénégal.
Les activités de diagnostic et de recherche dans l’effort national de riposte à la pandémie de covid-19 en sont une parfaite illustration.

L’IRESSEF est orientée vers la Recherche en Santé Publique, la Formation et le renforcement de capacité, l’assistance technique et les prestations de services.
Il est actif dans plusieurs réseaux de recherche clinique, biomédicale, épidémiologique ou en sciences sociales, aux niveaux régional et intercontinental.

Cet institut pluridisciplinaire, doté de laboratoires et d’équipements modernes de dernière génération est accrédité aux normes internationales de qualité de sécurité et de compétence.
Il souhaite favoriser l’épanouissement des chercheurs et mettre un frein à la fuite des cerveaux qui, de l’avis du Professeur Mboup, constitue une préoccupation majeure en Afrique.
La délégation d’experts de l’OMS conduite par le Dr Lucile Imboua a adressé ses vives félicitations au Professeur Mboup et à son équipe pour la création de l’Institut et pour les efforts permanents de soutien aux politiques de santé publique.

Le Dr Imboua est très enchanté par les efforts du Professeur pour lutter contre la fuite des cerveaux ; Cette action a pour mérite de réduire la fracture sanitaire par l’attraction et le maintien sur le continent Africain des compétences et ressources humaines. Elle a annoncé en perspective, l’élaboration de programmes de recherche sur les problèmes de santé pendants dans la région et ces programmes pourraient être conduites conjointement avec l’IRESSEF.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 2 =